Développement-personnel June 07, 2016

Ouvrez votre esprit à la positivité

Cessez de voir le négatif et commencez à vivre le positif

Avez-vous parfois tendance à vous montrer plus négatif que positif ? Le cas échéant, vous n’êtes pas seul. Des recherches démontrent que la plupart d’entre nous semblent pencher vers le négatif. Les retours critiques ont davantage d’impact sur nous que les compliments et nous nous rappelons plus clairement des souvenirs négatifs que positifs.

Certaines personnes sont plus optimistes que d’autres mais, en général, nous vivons plus intensément toute expérience négative. En réalité, dans notre cerveau, les émotions négatives impliquent plus de traitement et sont rapidement « enregistrées » dans notre mémoire à long terme. Vous voulez qu’un élément positif ait le même effet ? Il vous faut alors y réfléchir activement pendant 12 secondes au moins.

Les pensées négatives affectent tous les aspects de notre vie, aggravent notre stress et nos niveaux d’anxiété et ont également un impact sur notre santé physique. Sur le lieu de travail, elles peuvent se traduire par une diminution de la productivité, du travail d’équipe, de la communication et de la confiance – ce qui peut faire de la réalisation d’objectifs un véritable défi. Sans compter que la négativité ne constitue pas juste un problème personnel, particulièrement lorsque vous êtes un manager, puisque des recherches confirment que la pensée négative est contagieuse.

Heureusement pour nous tous, c’est aussi le cas de la pensée positive et de la capacité à mettre l’accent sur les points forts et les opportunités. La pensée positive est devenue un important facteur de réussite et de croissance personnelle. Dans l’environnement professionnel, elle soutient la résolution de problèmes, favorise l’enthousiasme, améliore la résistance, contribue à une prise de décision efficace et bâtit une solide culture qui s’étend aux clients.

Voici quelques façons de commencer à changer un état d’esprit négatif en positif, ce qui peut également influencer les membres de votre équipe.

Adoptez une attitude constructive

Il n’est pas toujours possible de changer une situation négative, mais nous pouvons changer d’attitude face à cette situation. Le secret d’une attitude constructive est de parvenir à une « vue d’ensemble ». Confrontés à un problème ou à une situation, nous nous focalisons généralement sur « l’envers de la médaille », puis nous l’exagérons. Une approche aussi restrictive limite toutefois notre capacité à aborder la question ou situation de façon constructive et peut également amplifier nos émotions négatives existantes, ainsi que celles des membres de notre équipe.

Comment dès lors adopter une attitude constructive ? En examinant toujours trois « facettes » d’un problème ou d’une situation : 1) ce qui s’est passé, 2) le positif et 3) le négatif.

Peu importe quelle dimension vous analysez en premier mais avant de vous focaliser sur l’une d’entre elles, examinez aussi consciemment les deux autres. Ainsi, si vous vous montrez trop négatif, insistez sur les aspects factuels et positifs pour une perspective plus équilibrée. Si vous avez du mal à y arriver, envisagez d’évoquer la question ou la situation avec une personne de confiance pour bénéficier d’un nouveau point de vue.

Exemple :

Échec d’une présentation de vente

Négatif :           Frustration, s’appesantir sur cette occasion manquée et s’en vouloir de cet échec

Factuel :           Un concurrent a fait une offre mieux adaptée aux besoins du client.

Positif :            L’équipe a bien travaillé sur la préparation et le client a apprécié la présentation percutante.

Affrontez la réalité

Nous avons tous une perception de la réalité basée sur notre expérience et sur la façon dont les choses devraient être, selon nous. Il s’en suit des attentes, généralement inconscientes. Lorsque nos attentes ne correspondent pas à la réalité, il en résulte souvent de la frustration et des objectifs non réalisés.

Le secret est d’œuvrer à relier la réalité et vos attentes. Mais par où commencer ? Nous exerçons toujours un certain pouvoir sur nos attentes, ce qui facilite leur adaptation. Il vous faut toutefois être disposé à les adapter. Déterminez quelles attentes n’ont pas été satisfaites et si vous êtes prêt à les remettre en question.

Aborder la réalité implique de comprendre ce qui ne fonctionne pas et quelles sont les actions nécessaires. Essayer de vous adapter à la réalité ou d’ajuster la réalité à vous-même constitue un exercice frustrant. Commencez donc plutôt à travailler sur vos attentes. Si vous ne vous sentez prêt à travailler ni sur vos attentes, ni sur la réalité, choisissez d’emprunter une autre voie. Mais agissez ! Le simple fait d’agir remet déjà en question la négativité.

Surveillez vos pensées

Apprenez à identifier vos pensées négatives. Ne les ignorez pas mais ne vous appesantissez pas non plus dessus. Avant de tout simplement y croire, testez leur « vérité » en vous demandant si vous les jugez vraies, importantes ou utiles.

Une autre façon d’aborder les pensées négatives est de commencer à les transformer activement en pensées positives. Remplacez par exemple une affirmation du type « je suis surchargé » par « j’ai beaucoup à faire mais j’y arriverai progressivement » ou « Je suis si fâché – je déteste travailler avec lui » par « Je vais changer ma façon de penser pour que notre relation s’améliore ».

Une pensée positive ne survient pas du jour au lendemain, mais bien dans le cadre d’une action positive continue – jour après jour. Certes, la négativité existera toujours, mais rappelez-vous simplement que nos mauvaises expériences peuvent être surmontées par une série d’expériences positives. Cherchez dès lors toujours à équilibrer le moindre aspect négatif par une foule d’expériences positives et vous découvrirez bientôt le pouvoir de la positivité dans tout ce que vous entreprenez.

Pour encore renforcer un état d’esprit positif :

  • Entourez-vous de personnes positives. Il n’est pas toujours facile d’éviter les personnes négatives, mais soyez conscient de leurs habitudes négatives que vous avez peut-être commencé à adopter.
  • Décidez de lâcher prise face aux choses que vous ne pouvez pas changer. Plutôt que de vous inquiéter ou d’aspirer à « ce qui n’est pas » et « ce qui devrait être », apprenez à accepter « ce qui est ». Considérez les expériences négatives comme des opportunités d’apprentissage et de croissance.
  • Évitez les commérages et les plaintes, qui peuvent susciter, chez vous comme chez votre équipe, un sentiment négatif.
  • Ne vous comparez pas aux autres. Chaque personne est différente, avec des aptitudes uniques ; focalisez-vous donc sur vos points forts.

Nous sommes impatients d’avoir de vos nouvelles.

Si vous avez la moindre question sur l'un de nos services, nous vous mettrons en relation avec la personne qui pourra vous apporter plus d'informations.

Je souhaite continuer de lire les publications