Leadership et Management January 09, 2018

Aimez-vous votre travail ?

Comment augmenter votre bonheur au travail et votre bien-être ?

Par Susanne Barth, Publications Manager 
 

Un jour, mon premier employeur m’a dit qu’un travail devait être amusant, rapporter de l’argent et faire la différence, sinon, ça ne valait pas le coup d’y consacrer du temps. Je me suis souvenue de ses paroles quand j’ai commencé à réfléchir à cet article. Il n’y a pas si longtemps, les individus ne croyaient pas forcément que le bonheur et le travail pouvaient être liés. Il était agréable d’avoir un travail intéressant et bien payé ainsi qu’une carrière prometteuse, mais le bonheur n’entrait pas en jeu. Le bonheur, c’était se retrouver avec des amis après le travail, profiter de week-ends avec son/sa petit(e) ami(e)... la vie privée en somme. De par le passé, les hommes riches n’étaient jamais des accros au travail. Ils pouvaient se permettre de passer leur temps à philosopher, dessiner, chasser, etc.

Les temps ont changé. Le travail joue un rôle de plus en plus important dans notre quête du bonheur. Nous ne voulons pas seulement gagner notre vie : nous souhaitons nous identifier à notre travail et trouver notre épanouissement. En outre, nous sommes prêts à travailler dur, et parfois trop. Le bonheur est un sujet dont on parle même dans l’arène politique à présent. Cette année, l’ONU a publié son deuxième World Happiness Report.  Les pays les plus heureux sont le Danemark, la Norvège et la Suisse. Leo Bormans, auteur du bestseller international  “The world book of happiness1, va jusqu’à dire que l’économie occidentale est en train de passer d’une économie basée sur l’argent à une économie basée sur la satisfaction.

Toutefois, si l’on regarde les statistiques concernant le bonheur au travail, les résultats ne sont pas si prometteurs. Une étude menée par Stepstone 2, pour laquelle plus de 13 582 employés en Europe ont été interrogés, révèle que le bonheur au travail est limité. Les gens sont plus heureux dans leur vie privée. Cela ne m’a pas vraiment surprise, car le temps libre est, en tout cas pour moi, ce temps spécial où la vie devient plus colorée et où vous vous sentez libre, justement. Gallup a découvert que seuls 20 % des travailleurs pensent qu’ils peuvent faire ressortir leurs meilleures compétences et qualités dans le travail quotidien. 65 % des Américains ne se rappellent pas avoir reçu de remarque positive au travail au cours du mois précédent. Cela peut également être une des raisons de ce bonheur limité. Il a été intéressant de lire que les employés se sentent moins heureux en présence de leur manager direct. Cela montre qu’il est encore difficile pour les managers d’établir des relations de confiance.    

Qu’est-ce qui rend les individus heureux au travail ?

Lors de son discours à la conférence TED, Alexander Kjerulf est allé plus loin. Selon lui, il y a deux raisons qui déterminent le bonheur au travail 

1. Des résultats significatifs n’ont rien à voir avec le fait d’accomplir une tâche ou de respecter un délai. C’est le sentiment que votre travail a du sens, contribue à quelque chose et fait une différence.     

2. 80 % de nos sentiments positifs au travail proviennent de bonnes relations. Se respecter les uns les autres, travailler de pair, discuter pendant la pause-café et parler d’autre chose que du travail donne de l’énergie aux gens. De bonnes relations vous permettent également d’être persévérant dans les moments difficiles.  

Comment vous sentez-vous par rapport à votre travail ?

Si vous n’êtes pas heureux/se dans votre travail, cela pourra avoir un impact négatif sur votre vie privée. Vérifiez rapidement si vous aimez ou non votre travail en répondant à ces questions :

  • Vous sentez-vous motivé(e) le dimanche soir lorsque vous commencez à vous préparer mentalement pour la semaine qui arrive ?
  • Êtes-vous content(e) de vous lever le matin ou espérez-vous que la journée va vite passer ?
  • Choisiriez-vous à nouveau de travailler pour votre société ? 

Réalisez vos rêves et revenez plus tard  

Normalement, les employés commencent à travailler plein d’enthousiasme, mais après une longue période, ils deviennent parfois frustrés et, au bout du compte, en ont assez de travailler. Des montagnes de travail, des heures interminables, un monde limité à quatre murs et un bureau, et le sentiment accru que vous n’avez pas la vie rêvée peut vous rendre malheureux/se. Ne serait-ce pas formidable de laisser la routine derrière soi, de faire une pause et de repartir avec une nouvelle énergie ?

Capital, un magazine allemand bien établi, a récemment publié un long article sur les congés sabbatiques. Il semble qu’il soit désormais respectable, même pour les managers, de faire une pause et d’oser entreprendre quelque chose de nouveau. Il n’y a pas si longtemps, c’était encore tabou. Un employé sur deux rêve de faire un break, mais seulement 4 % d’entre eux franchissent vraiment le pas. Voyager à travers des dizaines de pays, en ayant pour tout bagage son sac à dos, apprécier la vie simple, travailler sur des projets sociaux ou même créer votre propre entreprise, il existe d’innombrables moyens de recharger vos batteries. Certaines sociétés soutiennent déjà leurs employés à travers d’excellents programmes. Chez SAP, 650 employés ont pris un congé sabbatique l’année dernière. La nouvelle ouverture d’esprit des entreprises est probablement due au fait qu’elles souhaitent conserver de bons employés et éviter l’épuisement. Toutes les discussions sur le « burnout » (syndrome d’épuisement professionnel) montrent que beaucoup de personnes ne sont pas capables de s’occuper convenablement de leur bien-être.

Conclusion

Les individus recherchent le bonheur au travail comme dans leur vie privée. Si vous aimez ce que vous faites, vous êtes également heureux/se dans votre vie privée. Les travailleurs heureux sont plus engagés et productifs, ce qui est important pour les entreprises. Choisir la bonne profession ou aimer son travail n’est pas quelque chose qui peut-être influencé par les sociétés, mais ces dernières peuvent créer un cadre propice pour que les employés se sentent appréciés, aient des tâches suffisamment intéressantes et fournissent une bonne atmosphère de travail. 

Comment les managers peuvent contribuer au bonheur au travail :
- Appréciez les performances des membres de votre équipe. Félicitez-les !
- Établissez des relations de confiance en connaissant vos employés de manière plus personnelle.
- Aidez les personnes à se développer davantage en offrant des programmes de formation appropriés.  
- Laissez-les travailler de façon indépendante. Donnez-leur la liberté de trouver leurs propres solutions aux problèmes !
- Lorsque vous avez un poste vacant, vérifiez que le candidat correspond à votre culture d’entreprise.

Comment les employés peuvent augmenter leur propre bonheur :
- À la fin de chaque journée de travail, écrivez trois choses qui vous ont rendu heureux/se.
- Évitez les ragots et les personnes négatives. Trouvez des collègues que vous appréciez et profitez du temps passé avec eux. 
- Ne prenez que des engagements que vous pouvez tenir ; si votre charge de travail est trop importante, demandez de l’aide.
- Prenez en main votre évolution professionnelle. Vous avez tout à gagner à évoluer et le plus à perdre si vous stagnez. 

 

Merci de nous faire part de ce qui vous rend heureux/se au travail. Nous serions ravis de partager vos expériences dans l’un de nos prochains numéros : inspiration@krauthammer.com.
 

© Krauthammer International, octobre 2013.

Nous sommes impatients d’avoir de vos nouvelles.

Si vous avez la moindre question sur l'un de nos services, nous vous mettrons en relation avec la personne qui pourra vous apporter plus d'informations.

Je souhaite continuer de lire les publications