Leadership et Management October 28, 2019

Comment mettre en œuvre un management intermédiaire efficace

5 défis que les managers intermédiaires doivent relever

Tom a été informé par sa hiérarchie que l’entreprise prévoyait d’acquérir un ancien concurrent afin d’étendre ses parts de marché. En tant que Directeur commercial, Tom sera chargé d’intégrer les opérations commerciales de l’ancien concurrent à celles de l’organisation globale. Tom mesure à quel point il ne sera pas aisé de fusionner les différentes activités commerciales et il sait que la haute direction n’a pas réfléchi à la question en détail. Cependant, son plus grand défi sera d’ordre culturel. Comment peut-il intégrer avec succès les nouveaux employés à son équipe de vente actuelle ? Autre problème épineux : si les premiers résultats post-acquisition ne sont pas exceptionnels, cela pourrait lui être reproché.

Le rôle de manager intermédiaire peut être difficile à remplir. Selon la recherche, les managers intermédiaires sont davantage susceptibles de rencontrer des difficultés et d’être moins satisfaits que les cadres à d’autres niveaux hiérarchiques. Comment les managers intermédiaires peuvent-ils rester optimistes et aimer leur travail ? À quels défis font-ils face et comment les gèrent-ils ?

1. Être tiraillé entre différentes directions

L’un des défis qui se pose est d’éviter de jouer le rôle de médiateur entre les intérêts et les priorités en concurrence à travers l’ensemble de l’organisation. Au contraire, le management intermédiaire implique de satisfaire les exigences de la haute direction tout en fournissant les ressources et le soutien nécessaires aux subordonnés directs. C’est pourquoi les managers intermédiaires doivent assurer différents rôles en étant capables de communiquer différemment en fonction de leur interlocuteur situé plus haut ou plus bas dans la hiérarchie. Ces interactions alternatives avec différents niveaux hiérarchiques peuvent donner l’impression d’être piégé entre « différents groupes de parties prenantes dont les exigences sont en conflit ».

Comment relever ce défi :
Il est utile de considérer les différentes fonctions du manager intermédiaire comme étant intégrées à votre identité professionnelle et non opposées. Vous pouvez y parvenir en reliant vos responsabilités à la mission organisationnelle dans son ensemble, en redéfinissant votre identité de « parfois un chef, parfois un subordonné » à la posture de « manager intermédiaire essentiel à la performance de l’organisation ». Souvenez-vous que les identités se développent par la communication et par les relations interpersonnelles. La vision que vous avez de vous-même en tant que manager intermédiaire correspond à la façon dont vous êtes perçu. Parlez-en termes de victoires et de réussites et soyez fier de votre contribution au succès de votre entreprise.

2. Être franc avec ses supérieurs

En tant que manager intermédiaire, vous n’avez que peu d’autorité pour fixer la stratégie d’une organisation ou pour décider d’un changement de direction. Néanmoins, il est attendu de vous que vous vous motiviez, vous et votre équipe. Vous êtes également tenu responsable des résultats finaux. Certains jours, vous pouvez avoir la sensation d’être assis entre deux chaises.

Comment relever ce défi :
Investissez du temps pour comprendre vos dirigeants, leurs objectifs, leurs réflexions et leur processus décisionnel. Soyez déterminé à vous exprimer. Préparez-vous avant les réunions ou les conférences, de sorte que vous soyez prêt à défendre votre équipe, à vendre vos idées et qu’au bout du compte, vous ayez votre mot à dire sur la vision et la stratégie globale. Ainsi, vous obtiendrez le respect de vos supérieurs et le droit d’être franc avec eux. Réfléchissez également à vos compétences en matière de communication et d’influence : sont-elles suffisamment abouties ou bien est-il nécessaire de les développer en suivant une formation en leadership ?

3. Penser et agir de manière systémique

Le conseil d’administration a des priorités. Les membres de votre équipe ont des questions urgentes et des requêtes spécifiques. Vos collègues et vos groupes de travail internes vous soumettent des projets supplémentaires. Les réunions s’enchaînent. Vous êtes tiré dans différentes directions, surchargé de travail et peu à peu submergé. Comment pouvez-vous évoluer dans ce système sans y laisser votre peau ?

Comment relever ce défi :
Concentrez-vous sur la situation dans son ensemble, repérez les modèles de relations, de processus et de comportements et tenez-vous prêt à gérer les incertitudes et les compromis. Définissez des priorités claires pour vous et pour votre équipe. Gardez le contrôle et ne laissez pas les difficultés de qui que ce soit vous déconcentrer. En tant que manager intermédiaire, vous devez apprendre à travailler avec les autres, à les aider dans leurs tâches (sans faire tout vous-même) et à influencer le système. Vous ne devez pas chercher à faire plaisir à tout le monde. Sinon, vous risquez de perdre en impact.

4. Le succès de votre équipe est votre succès

À un poste de manager intermédiaire, il se peut que l’on vous félicite moins pour votre travail que lorsque vous deviez conduire vos propres projets. Désormais, vous devez gérer une série de projets dans différents secteurs. Une part importante de votre travail est maintenant consacrée aux réunions ; il vous faut faciliter les échanges, donner un feedback et assurer un encadrement. Vous n’avez pas toujours la sensation d’avoir accompli quelque chose par vous-même ni d’avoir fourni une bonne journée de travail.

Comment relever ce défi :
Être manager, c’est faire en sorte que votre équipe donne d’excellents résultats et se sentir fier de son succès. Lorsque votre équipe reçoit un feedback positif, soyez-en satisfait, car vos qualités et vos efforts de leadership ont ouvert la voie à ce succès. Vous jouez également un rôle clé pour stimuler la motivation des membres de votre équipe et favoriser leur développement, deux éléments essentiels au succès de votre organisation.

5. Développer les compétences de leadership dont vous avez besoin

Il est important de comprendre que les compétences qui vous ont permis de réussir à votre poste de manager de premier niveau sont moins essentielles maintenant que vous occupez un poste de manager intermédiaire. En tant que manager intermédiaire, vous avez à votre charge tout un éventail de responsabilités, vous devez donc développer des compétences telles que l’instigation du changement, l’amélioration de la performance, l’encadrement des employés, la gestion de la résistance, la prise de décision etc.

Comment relever ce défi :
Les organisations ne préparent pas toujours leurs managers de premier niveau à la transition vers le management intermédiaire. Il est donc judicieux d’être proactif et de développer de vous-même vos compétences. Réfléchissez aux compétences qui peuvent vous manquer. Demandez à suivre des formations de leadership ou de cadre exécutif, en particulier sur les changements de comportement pour améliorer vos compétences de manager au quotidien. Une autre option est de conduire des sessions de coaching en face à face avec un coach expérimenté dans votre industrie ou de demander à votre manager direct de jouer un rôle actif, en élargissant progressivement vos responsabilités et en vous donnant de nombreux feedbacks sur ce qui fonctionne et ce qui doit être amélioré.

https://hbr.org/2017/03/why-being-a-middle-manager-is-so-exhausting

https://hbr.org/2013/05/reinventing-middle-management

https://www.krauthammer.com/fr/open-programmes

 

Susanne Barth, Publications Manager Krauthammer

Nous sommes impatients d’avoir de vos nouvelles.

Si vous avez la moindre question sur l'un de nos services, nous vous mettrons en relation avec la personne qui pourra vous apporter plus d'informations.

Je souhaite continuer de lire les publications